Menu

Nous souhaitons vous informer de la publication d'un code de bonne pratique renouvelé sur "dévidoirs".

L’eau constitue un moyen de lutte contre l’incendie facilement disponible et efficace dans de nombreux cas. Ce CBP fixe les prescriptions auxquelles doivent satisfaire les systèmes avec robinet d’incendie armé (RIA) actionnés manuellement, afin de mettre à la disposition de l’utilisateur un moyen de lutte contre l’incendie simple et efficace.

Il est important que la protection incendie d’un bâtiment soit considérée comme un tout. Les moyens manuels d’extinction, comme les RIA, sont importants mais ne constituent qu’une partie d’un ensemble de moyens à mettre en œuvre.

Leur présence ne rend pas les autres moyens de protection superflus, comme les extincteurs, hydrants muraux, sprinklers, couvertures ignifuges et autres systèmes d’extinction automatiques et manuels.

Ce CBP part du principe qu’une analyse du risque d’incendie a d’abord été réalisée, dans le cadre de laquelle le lieu, la classe des incendies et les conséquences possibles ont été identifiés. Après l’analyse du risque, le concepteur peut rédiger un cahier des charges pour le choix et l’installation des RIA.

Pour divers motifs, ce CBP se limite aux RIA et les hydrants n’y sont plus repris. Les principales raisons sont les suivantes :

  • Les RIA sont des moyens de première intervention tandis que les hydrants sont destinés aux services d’incendie (seconde intervention, interne ou externe).
  • Les RIA sont moins exigeants que les hydrants en termes d’approvisionnement en eau, ce qui rend le raccordement au réseau public plus aisé.
  • Les exigences plus strictes des sociétés des eaux concernant l’utilisation du réseau public.
  • Une consultation des services d’incendie indique qu’ils sont également favorables à des réseaux séparés pour les RIA et hydrants.

Vous trouverez les codes de bonne pratique ici.